Anne de Kiev – Statue à Senlis

Tout a commencé il y a fort longtemps !
Au XIème siècle, notre bon roi Henri 1er épousa une princesse russe, déjà d’une grande beauté, la fille de IAROSLAV le sage, grand-prince de KIEV. Elle lui donna un fils, Philippe 1er.

Pierre le Grand à Saint-Pétersbourg

C’est ensuite Pierre le Grand qui fera jouer à la France une influence considérable en Russie, et ce dans tous les domaines. Il vient en France pour la première fois en 1717, fasciné par notre pays, il rêve encore à l’époque de marier sa fille Elisabeth à notre futur roi Louis XV.
Saint-Simon dira de lui ‘’C’est un fort grand homme, très bien fait, assez maigre, le regard majestueux et gracieux, qui pouvait devenir sévère et farouche.
Ce qu’il buvait et mangeait est inconcevable.
Il entendait bien le français, mais par grandeur, il avait toujours un interprète.’’
Pierre le Grand se fait construire PETERHOF, qu’on appelle le ‘’Versailles russe’’, par le disciple de Lenôtre, Alexandre Leblond qui viendra à Saint-Pétersbourg avec des artisans, sculpteurs, peintres, qui marqueront la ville de leur empreinte.

C’est également à cette époque que notre langue va s’imposer auprès de la noblesse russe : les bonnes familles se disputent les meilleurs précepteurs, gouvernantes et cuisiniers français. La France est à l’époque la référence culturelle en Europe.

Catherine II – Tableau de LEVITSKIY


‘’N’est beau que ce qui vient de France !’’
C’est ce que l’on dit dans la Russie de Catherine II.
La célèbre statue de Pierre le Grand sur son cheval est l’œuvre de Falconet, recommandé à l’impératrice par son ami Diderot.

Pouchkine parlait et écrivait le français – il traduisit plusieurs de ses œuvres lui-même. Il sera malheureusement tué en duel par un français, enterré en Alsace, le Baron Dantès, qui l’accusait d’avoir voulu séduire sa femme.
C’est encore un français, le Duc de Richelieu, arrière petit-neveu du Cardinal, qui fit de la ville d’Odessa une capitale. Il avait émigré en Russie à la révolution française, et fut nommé par Alexandre 1er gouverneur de cette ville. Sa statue est toujours en haut de l’escalier, aujourd’hui connu dans le monde entier grâce au film d’Eisenstein le Cuirassé Potemkine (Броненосец «Потёмкин»). Avant de s’appeler Potemkine, cet escalier s’appelait Escalier Richelieu.
Odessa est toujours jumelée avec Marseille.

Sous Alexandre 1er, c’est Napoléon qui s’invite en Russie, et viendra jusqu’à Moscou. Le général Rostopchine, qui mettra le feu à la ville pour stopper la progression des troupes françaises, n’avait pas de mots assez sévères à notre égard ‘’La langue française est la peste morale du genre humain…’’ c’est pourtant en France qu’il viendra se réfugier de peur des représailles des habitants de Moscou ayant tout perdu dans l’incendie de leur ville !!!!

Nicolas 1er est un grand admirateur du théâtre français. Il fera construire le Théâtre Michel à Saint-Pétersbourg, où nos plus grands auteurs ne cesseront d’être joués en français !

C’est sous Alexandre II que Marius PETIPA sera nommé maître de Ballet : il vivra près de 30 ans et signera parmi les plus belles chorégraphies du Théâtre Marinsky.
Alexandre III lance une coopération intensive avec la France. La France financera le développement de l’industrie russe et investira massivement en Russie. Le pont Alexandre III à Paris reste le symbole de l’Alliance franco-russe signée en 1893.
A cette époque, notre langue est langue officielle à la Cour de Russie !
Nicolas II parle parfaitement le français. Son épouse, la tsarine Alexandra se fournit chez Cartier, Hermès, Lalique, Sèvres, Baccarat, etc…
C’est également à cette époque que l’aristocratie russe découvre la ‘’riviera française’’ et investit largement sur notre Côte d’Azur.

De gauche à droite : Marie, la tsarine Alexandra, le tsar Nicholas II, Anastasia, Alexeï et debout Olga et Tatiana.

C’est aussi la France que choisirent massivement les russes pour venir se réfugier à la Révolution de 1917.
C’est une période plus sombre pour de nombreux épargnants français, qui avaient cru au développement rapide de la Russie. Ne voyait-on pas sur des affiches publicitaires partout en France ‘’Prêter à la Russie, c’est prêter à la France !’’ Qui n’a pas entendu parler des emprunts russes ?
La Russie est devenue l’Union soviétique, mais dans le cœur des russes, notre pays a gardé une place très particulière. Des générations de russes ont grandi dans l’amour de la France : pour certains, nous étions le pays de la Révolution, des Communards… quand d’autres s’endormaient en rêvant aux exploits de d’Artagnan, du comte de Monte-Cristo ou encore de Fanfan la tulipe.
Mes amis n’auraient raté pour rien au monde un film avec Belmondo, suivaient les aventures de Fantomas ou encore des Compères, tant pour les prestations d’acteurs, que pour les répliques qui faisaient mouche, que pour apercevoir la France et les français, qu’ils ne pensaient jamais pouvoir visiter un jour!
Combien de russes apprirent notre langue en se repassant les textes des chansons d’Aznavour, Montand, Joe Dassin, Patricia Kaas ou encore Zaz plus récemment. Une de mes belles histoires d’amour russes, Jenia, adorait Nino Ferrer et je pense toujours à lui quand j’entends la Maison près de la Fontaine !
La France, et sa capitale Paris, furent la première destination des russes, quand les portes de leur pays se sont enfin ouvertes. Si vous saviez comme ils en avaient rêvé de se retrouver au pied de la Tour Eiffel ou devant Notre-Dame. Baignés de littérature française, mes amis russes venant pour la première fois se repéraient dans Paris sans guide, mais grâce à Victor Hugo, Balzac, Dumas, mais aussi Verlaine, Apollinaire …
Et vous voyez, je suis triste et un peu déçue, et les amoureux russes de la France que je connais aussi, car la France n’a pas su rebondir sur ce fabuleux capital ‘’sympathie’’ qu’elle avait en Russie. Aujourd’hui, plus de 12 millions de russes apprennent et parlent l’anglais, 4 millions l’allemand et 1 million seulement le français !
Француженки не стесняются открывать шею и плечи (и грудь) перед мужчинами, но стесняются это делать перед солнцем. Marina Tsvétaieva
Les françaises n’ont aucune gêne à découvrir leur cou, leur épaules (ni leur poitrine) devant les hommes, mais hésitent à le faire devant le soleil. Marina Tvétaieva

Autres articles

Boris KOUSTODIEV

Boris KOUSTODIEV

Boris KOUSTODIEV est né à Astrakhan en 1878. Son père meurt jeune: les responsabilités financières et matérielles retombent donc sur sa mère. La famille Koustodiev loua une petite aile de la maison d'un riche commerçant. C'est là que le petit garçon conçoit ses...

Citations et proverbes

Citations et proverbes

Citations russes : La vérité doit s'imposer sans violence.Léon TOLSTOÏ - Guerre et paix J’ai trouvé ma devise : deux verbes auxiliaires - être vaut mieux qu’avoir.Marina Tsvetaeva - Vivre dans le feu Une erreur originale vaut mieux qu’une vérité banale.Fédor...

La langue russe

La langue russe

Le Russe appartient au groupe des langues indo-européennes.Langue slave comme l’ukrainien, le biélorusse, le polonais, le tchèque, le slovaque, le bulgare, le slovène, le macédonien et le serbo-croate. Au IXème siècle, Cyrille, et son frère Méthode, ‘’les Apôtres des...

Les matriochkas ont une histoire …

Les matriochkas ont une histoire …

Comme Pinocchio, les matriochkas ont un père…c’est un peintre russe qui travaillait dans un atelier de jouets à côté de Moscou,Sergueï Vassilievitch Malioukine, qui inventa la première matriochka il y a plus de 100 ans…Il sculpta huit petites poupées gigognes pour sa...

La rentrée des classes

La rentrée des classes

En Russie, l’enseignement primaire et secondaire se déroule dans la même école.Les cours débutent à 8h30 et l’école finit au plus tard à 14h30. Les cours durent 45 minutes avec une petite pause entre chaque cours = ‘’ pérérif ‘’ = récréation ou interruption en russe…...

SAMOVAR, un petit peu d’histoire …

SAMOVAR, un petit peu d’histoire …

C’est sans doute de Perse et de Chine que le samovar est arrivé en Russie au 18ème siècle.Samovar, cet appareil ‘’qui cuit seul’’ … du russe ‘’ВАРИТЬ'' qui signifie CUIRE, et ‘’САМ'', qui signifie LUI-MÊME, SEUL…Le samovar est un récipient en métal, dans lequel on...

Les beaux châles russes

Les beaux châles russes

Une histoire pas ordinaire ! C’est en 1795 dans le village de PAVLOSKI POSSAD – Павлоский Посад – qu’une petite production artisanale de châles en soie vit le jour. Son fondateur, Ivan LABSINE, était paysan au départ. Ses descendants continuèrent l’activité, et c’est...

La cuisine russe

La cuisine russe

Le KVASS – Квас – est une boisson très, très russe. J’aime beaucoup cette boisson légèrement pétillante de couleur brun doré, très désaltérante. Le Kvas est fait  avec du pain noir fermenté, du sucre, de la levure – il est très légèrement alcoolisé –de 1°à 4° d’alcool...

Tableaux Russes

Tableaux Russes

Courrez dans les musées russes... Ermitage, Musée Russe, Musée Ethnographique à Saint-Pétersbourg - Musée Pouchkine, Galerie Trétiakov à Moscou, et bien d'autres encore... Bien sûr, mon petit musée n'est pas exhaustif, je vous présente juste des tableaux, que j'aime...

Cartes anciennes

Cartes anciennes

Elisabeth BOËHM Les ancêtres d’Elizabeth Boëhm étaient des tatars.Son nom de jeune fille – Endaurova – vient du nom tatar Indogur, qui veut dire « le coq indien ».Elle est née à Saint-Pétersbourg le 12 février 1843, mais sa famille quitte cette ville, quand Elisabeth...